Surf - Kelly brille à Backdoor. Toledo prend la porte. Medina et Wilson tracent vers la coupe...

- @oceansurfreport -
On ya Parko  WSL / Heff
Grosse journée de compétition à Pipeline hier, après deux jours off. Retour sur les plus gros heats : l'élimination de Toledo, la démo des anciens (Kelly et Parko) à Backdoor, et la poursuite de la course au titre pour Medina et Wilson. Du côté des Français : Florès sort, Joan Duru et Michel Bourrez à retrouver au round 4...

 Kelly Slater sort Toledo

Kelly Slater
Le retour de Kelly Slater était évidemment très attendu pour ce Pipe Master 2018, plus par le public que par les compétiteurs d'ailleurs... Et c'est Filipe Toledo qui en a fait les frais. Vers la fin du Heat, le King dégote une bombe à Backdoor et décroche un 8,67. Le Brésilien tente de lui répondre mais la lèvre ne le laissera jamais ressortir de cette vague. Fin de la course au titre pour Toledo :

"J'ai eu un gros wipeout à la fin d'une belle vague et tout est devenu noir pendant quelques secondes" confie Toldeo "C'est ça aussi le surf. Parfois on voyage loin de sa famille pour s'entraîner sur des vagues comme ça donc c'est difficile à accepter. Mais je suis très fier de moi. J'ai eu une belle année, aussi bien en tant que surfeur qu'en tant que père et qu'en tant que fils. Je suis vraiment triste en ce moment mais quand j'y réfléchis, c'était un honneur de surfer un gros Pipe avec juste Kelly à l'eau". 

Et Kelly lui, est en route vers le round 4 :

"Comme un fan, je voulais voir une belle bataille. J'avais pourtant vraiment envie de l'aider, mais je ne l'ai pas fait. C'était vraiment sympa. J'ai vu beaucoup de belles vagues qui n'ont pas été surfées. J'ai eu de la chance. Filipe ne s'est pas lancé sur une très belle vague à Backdoor. C'est juste de l'expérience. Il n'a juste pas vu ce que la vague allait faire" explique Slater.

Revoir les vagues du heat 12: Kelly Slater (USA) 15.60 def. Filipe Toledo (BRA) 6.77 :

Medina plus proche du titre mondial, heat par heat...

Gabriel Medina
Si le jeune hawaiien Seth Moniz aurait pu créer l'exploit, c'était sans compter sur le mental et la détermination de fer de Gabriel Medina. Seth ouvre le score avec une très belle vague à Backdoor. Medina reprend la tête, puis Seth repasse devant... Un heat qui aurait pu échapper au Brésilien, mais à 6 minutes de la fin, il score un joli barrel à Pipe, et sauve sa place au round 4 avec un 6.60...

"J'avais hâte de démarrer après ces jours off. Je pensais que cela aurait un peu plus gros mais c'était sympa quand même. Ce fut difficile de trouver les bonnes vagues, ce ne fut pas facile. Je prends les heats un par un. J'espère trouver encore plus de tubes", déclare le champion brésilien.

Revoir le Heat 6: Gabriel Medina (BRA) 14.30 def. Seth Moniz (HAW) 11.83 :

Julian Wilson toujours en course pour le titre face à Gabriel

Julian Wilson

"J'ai juste essayé de jouer de toute mon expérience et j'ai décidé de laisser Pipe et Backdoor choisir mon destin" a précisé Julian Wilson. "Je ne vais pas abandonner. Ma blessure, mon année.... Tout s'accorde et j'ai vraiment hâte de faire une grosse perf' ici". 

Julian Wilson a mené sa barque sur toute la longueur du heat mais la situation aurait pu basculer pendant les dernières secondes... Miguel Pupo se lance sur la même vague que lui, et part à droite. Julian lui part à gauche, et c'était le choix qu'il fallait faire pour remporter cette série. Direction round 4 pour Julian, et le duo Medina/Wilson perdure...

Revoir le Heat 8: Julian Wilson (AUS) 8.43 def. Miguel Pupo (BRA) 7.00 :


On ya Parko !

Parko

"Demain sera mon dernier jour de compétition de toute ma vie. Comptez sur moi pour en profiter !Je ne surferai plus jamais un event de la WSL. J'ai attendu cette droite à Backdoor et je suis très heureux qu'elle soit arrivée" raconte Parko, sourire aux lèvres (comme toujours, mais plus encore).

Joel Parkinson enchaîne les soirées pour fêter ses 20 ans de carrière, et le lendemain il est toujours là pour scorer Pipeline, et Backdoor... Profitant du retard de Kanoa Igarashi sur cette série, Parko a déniché quelques bombe à Backdoor, comme peu d'entre eux ont pu le faire ce jour là. Le Japonais n'a rien pu faire, On ya Parko !

Revoir le Heat 9: Joel Parkinson (AUS) 13.20 def. Kanoa Igarashi (JPN) 1.10 :

Joan Duru revient en force

Joan Duru

Finaliste au Portugal, 3e à la Vans World Cup, le Français Joan Duru a le vent en poupe et ça continue! Le landais à l'aise dans des conditions difficiles à déchiffrer, sort Michael Rodrigues lors du 3e tour, après avoir brillé aux repêchages face à Tomas Hermes et scoré le 2e meilleur résultat de la journée : 16,60 pts.

Avec Frederico Morais, Griffin Colapinto, Matt Wilkinson et Tomas Hermes éliminés, la qualification de Joan Duru pour le round 4 est de bonne augure... Bien qu'au prochain tour, il devra surfer face au King et Jesse Mendes, Joan a su choisir de très bons barrels hier, peut-être même les plus beaux de la journée. S'il a bien choisi ses vagues, c'est sans doute grâce aux entrainement permanents sur les (capricieux) beachbreaks landais, quand le choix et la lecture des vagues sont primordiaux. Qualité que le Français Jérémy Florès n'aura pas sauvé, et qui se fait éliminer par Yago Dora...

Revoir le Heat 7: Yago Dora (BRA) 5.27 def. Jeremy Flores (FRA) 2.64 : 


Michel Bourez sort O'Leary

Avec un premier tour passé de justesse, cette fois-ci le polynésien Michel Bourez s'est bien réveillé et sort l'australien Connor O'Leary. Susceptible de réintégrer prochainement le TOP 5, il devra faire ses preuves au prochain tour face à Gabriel Medina et Sebastian Zietz...

Revoir les vagues du Heat 4: Michel Bourez (PYF) 11.70 def. Connor O'Leary (AUS) 7.36 :

Prochains Heats :

                
         
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Surf | Le 13/11/2019
"Ce jour-là à Pipeline, j'ai perdu. Mais j'ai réalisé que dans la vie, j'étais en train de gagner."
Contest | Le 06/11/2019
"L'aboutissement de tellement d'années d'amour et de passion avec cette vague."