Surf - ''Morocco Madness'' : Ramzi Boukhiam, dos aux murs pendant la tempête Epsilon

Quelques jours après la session historique de Nazaré.

- @oceansurfreport -


L'influence de la tempête Epsilon, sa pression atmosphérique minimale proche de 945hPa, sa large zone d'influence et sa transition extratropicale explosive sur l'Atlantique Nord, ne s'est pas arrêtée au détroit de Gibraltar. Si cet ex-ouragan de catégorie 3 qui s'est positionné à mi-chemin entre la Mer du Labrador (Atlantique Nord-Ouest) et les côtes irlandaises a principalement concentré ses forces sur des vagues comme Mullaghmore (Irlande), Belharra (France) ou Nazaré (Portugal), il n'a pas pour autant délaissé la côte Atlantique du Maroc.

Quelques jours après une journée que le chargeur portugais Nic Von Rupp qualifiait "d'historique" à Nazaré, la houle est rentrée sur le littoral marocain, réveillant comme rarement certains spots du pays d'Afrique du Nord. Forcément Ramzi Boukhiam, l'enfant d'Agadir, était dans le coup. Sur l'une des plus belles droites du pays, le Marocain, dos aux murs, a enchaîné les barrels. Pourquoi croit-on que l'herbe est toujours plus verte ailleurs ?

Réalisation : Amine Nader

Mots clés : ramzi boukhiam, maroc, safi, afrique du nord, epsilon | Ce contenu a été lu 2615 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 30/11/2020
Pourquoi croit-on que l'herbe est toujours plus verte ailleurs ?