Interview - Outlines

Jules Noirbusson et sa 5'10 de Rob Vaughan

- @oceansurfreport -

La board est le composant essentiel de l'arsenal du surfeur. Elle est le pinceau qui dessine des courbes magnifiques sur les vagues, l'extension de notre âme. On les considère comme des muses, des trophées ou comme un membre de la famille. Tous les dimanches, nous partons à la rencontre d'un surfeur et de sa planche préférée.

Cette semaine c'est  Jules Noirbusson qui nous fait l'honneur de nous présenter sa partenaire de session !

OSR : Salut Jules, quelle est ta board préférée ?
Jules Noirbusson : En ce moment je travaille avec Rob Vaughan, le shaper de Billabon. Ca se passe super bien. C’est un des premiers shapers qui écoute autant ce que je veux et qui arrive à faire exactement ce que j’imaginais. On a travaillé sur un modèle pendant près de deux ans et demi. Voici les côtes de ma planche : 5"10. 18.3/16. 2.1/8. Elle va marcher entre 80cm jusqu’à deux mètres. C’est la planche que je surfe tous les jours.

OSR : Sur quel spot préfères-tu surfer avec ?
Jules Noirbusson : J’aime bien Lafitenia, c’est un spot où tu peux prendre le temps de surfer et ça change beaucoup des beachbreaks qu’on peut trouver dans le coin où il faut speeder, tu n’as le temps de faire que deux manœuvres. Ça me rappelle un peu les vagues de reef de la Réunion.

OSR : Quel est ton meilleur souvenir avec elle ?
Jules Noirbusson : Cet hiver à Uluwatu. C’était la première fois que j’allais à Bali. Il y avait 2 mètres qui tenaient jusqu’en bas, la perfection. J’ai fini par la casser sur cette session là et je l’ai donnée à un balinais. Deux jours après il l’avait réparée et la board était dans l’eau. Ça m’a vraiment marqué.

OSR : Quelle est ta plus grosse boite avec elle ?
Jules Noirbusson : A Peniche cet hiver. C’est la première fois que je sors de l’eau en pleurant. J’avais envie d’arrêter le surf. C’était trop gros et trop venté. J’ai mis 20 minutes de l’eau… Sincèrement je n’avais jamais surfé de vagues comme ça de ma vie. A Supertubes j’ai respecté la vague. Et ça a duré une bonne après-midi. Le lendemain je n’avais même pas envie d’aller surfer. C’est la première fois que je sortais de l’eau en étant aussi frustré.  

OSR : Rentrons maintenant sur le côté plus affectif/sentimental, en quelques mots comment décrirais-tu la relation que tu as avec cette board ?
Jules Noirbusson : Ma planche c’est comme ma femme. Je nettoie ma wax une fois par semaine, j’y fais hyper attention. C’est la base. C’est ce que j’apprends aussi à mes kids, la première chose c’est de respecter le matériel. Ma planche c’est… Tout.

OSR : Un dernier mot à rajouter ?
Jules Noirbusson : Un grand merci à mes sponsors : Vissla, Globe, Dblanc, Créatures et bien sur un grand merci à Rob Vaughan pour ses planches.

Mots clés : outlines, shape, matos, board, jules, noirbusson, rob, vaughan | Ce contenu a été lu 2777 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
agnes@regie24h00.com
Articles relatifs
Interview | Le 08/11/2015
Kim Veteau et sa 5'8 de Taz
Matos | Le 06/09/2015
Anouck Duboé et sa 5'6 de Lacanau Surf Designs
Interview | Le 16/08/2015
Ian Fontaine et sa 5'11 de Rob Vaughan